L’essentiel à savoir sur le dépoussiérage industriel

Dans un environnement de travail, une bonne qualité d’air est de mise. L’idée est de protéger les travailleurs, le matériel de production, et donc la production elle-même. Grâce à un système de dépoussiérage industriel abouti, il est possible de diminuer la quantité de poussières, de polluants, de vapeurs, ou encore d’autres déchets de production, à un niveau très bas.

Des études au préalable avant l’installation du dispositif

Les professionnels procèderont à des études préalables sur place, afin de le concevoir le système de dépoussiérage industriel le mieux adapté à un milieu professionnel donné. Un certain nombre d’éléments leur servira alors de référence. Parmi eux, figurent les matériels de production, les procédés de travail, mais surtout les législations en vigueur en termes de sécurité, santé et environnement. La vitesse de l’air, ainsi que les dispositifs de chauffage ou de refroidissement, tels que les radiateurs et climatiseurs réversibles innovants, entreront également en ligne de compte.

Quelques exemples de dispositif de dépoussiérage

Le terme dépoussiérage industriel renvoie alors à toute une multitude de dispositifs. Pour déterminer celui le mieux adapté à un environnement de travail donné, mieux vaut s’en tenir aux avis des professionnels.

Dépoussiérage par surpression

Le dépoussiérage par surpression est à privilégier dans un milieu industriel doté d’un certain nombre d’armoires électriques. Il consiste à soumettre l’intérieur de ces dispositifs à une pression positive, pour créer un courant d’air allant de l’intérieur vers l’extérieur, similaire au système d’un groupe aspirant de cuisine. A noter que celui du dépoussiérage par surpression système permet également de refroidir les tableaux électriques d’un système de filtration d’air centralisé.

Poussières explosives

En cas de poussières explosives, un système de dépoussiérage industriel conforme à la directive ATEX est de mise. Les professionnels chargés de l’installation se réfèreront aussi aux consignes des CARSAT, ainsi qu’aux préconisations des guides de ventilation de l’INRS. Pour un nettoyage aisé, ils peuvent également recourir à des systèmes venturi à air comprimé dotés de flexible avec filtre à poussière.

Dans l’industrie pharmaceutique

Le dépoussiérage industriel trouve tout son sens dans l’industrie chimique ou pharmaceutique. Un environnement où les émissions de poussières sont omniprésentes, qu’un puissant aspirateur vapeur ne pourrait nettoyer. Très souvent, l’utilisation de filtre à poussière est privilégiée, notamment à l’intérieur des équipements CIP (Cleaning-in-Place). Mieux vaut surtout recourir à des filtres d’une grande résistance aux hautes températures et aux produits chimiques corrosifs. La plupart du temps, leurs boîtiers sont ainsi en acier inoxydable.

Dépoussiérage par pulvérisation

Pour mieux se conformer aux normes régissant les émissions de particules dans un environnement industriel, les professionnels tablent sur le concept de downsizing. Il s’agit d’une technique plutôt innovante, consistant en la pulvérisation CBC (Cylinder Bore Coating) sur le matériel de production.

Les poudres de revêtement

Le dépoussiérage industriel s’impose aussi dans les industries utilisant des procédés de revêtement par poudre. En effet, la totalité des produits ne peut se déposer sur la pièce à traiter. Une partie restera ainsi en suspension dans l’air et le reste se déposera un peu partout dans la cabine de peinture. Dans ce cas de figure, un filtre à poussière viendra compléter le dispositif de dépoussiérage existant, afin de mieux assainir l’air et d’éviter les salissures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *